La marque, l’IA et la data

Bonjour ici Krème, petit billet sur le Salon Traffic 2018 qui s’est tenu au Carreau du Temple les 4 et 5 avril derniers. Organisé avec la Fédération française du Prêt-à-Porter féminin, Traffic est le premier salon de services, dispositifs et solutions dédiés aux marques de mode. 

Nous avons dirigé notre attention sur les sujets abordant les liens entre intelligence artificielle, data et mode. En effet, partout le digital et ses ressources ont bouleversé le paysage de la création et du retail en profondeur. Textiles, expériences clients, création, collection, inspiration ou vente. Dans quelles mesures la data et l’intelligence artificielle interviennent aujourd’hui dans les process de décision, de la création à la vente ? Et à quoi peut-on s’attendre demain ?

 

01. Data mania : les tendances de demain se liront-elles dans la data?

Face aux scandales liée à la data, revenons sur ce sujet, aujourd’hui sensible, mais devenu indispensable aux professionnels. Tout secteur confondu, la data a révolutionné la manière d’orienter les process de décision et de création. Les données clients sont mises à disposition en temps quasi réel. Leurs analyses permettent aux marques et aux entreprises d’atteindre une connaissance approfondie de leurs consommateurs, habitudes et comportements d’achats. Cependant l’analyse de la data ne se limite pas à faire état de l’existant. Elle peut également permettre une approche prospective et, au delà des besoins, distinguer les contours des attentes et des envies futures des consommateurs.

La volumétrie des données fait bouger les choses. Et grâce au machine learning, l’analyse des données s’enrichit et ouvre de nouvelles perspectives. Mais pour Nardjisse Ben Mebarek de l’agence Nelly Rodi, la data permet surtout de confirmer ou d’infirmer des intuitions. La data est un formidable outil d’aide à la décision, mais rien de plus. « Ce qui fait l’essence de la création (…) le grain de folie humain est indépassable par les machines« .

Intervenants : Pierre Mouginot de chez Daco.io – Nardjisse Ben Mebarek de l’agence Nelly Rodi – Alexandra Van Houtte de Tagwalk, The Fashion Search Engine

 —

02. La consommatrice française et l’Intelligence Artificielle

Qui est la consommatrice française aujourd’hui ? Premier constat, le paysage français a -comme ailleurs- largement évolué laissant la place à une horizontalité des relations entre les consommatrices et les marques (en savoir plus). Aujourd’hui place aux consommatrices expertes ! 76 % des femmes françaises s’appuient sur internet au quotidien pour s’informer et faire du shopping. Les grandes gagnantes de ce nouvel environnement sont les marques qui ont su réinventer la relation client « direct to customer ».

Les priorités des femmes françaises restent la famille, la vie amoureuse, la santé et le temps libre. Des sujets centrés sur la qualité de vie et les relations à ses proches. Famille, parents et amies sont d’ailleurs cités parmi leurs premières sources d’inspiration. Mais les françaises fréquentent aussi beaucoup Facebook (75%) et Instagram (20%) pour s’inspirer, comparer et façonner leurs achats.

Pour 68% d’entre elles le shopping doit rester un plaisir même si elles donnent la priorité aux achats pragmatiques. Ainsi on segmente l’offre entre « achat de destination » et « achat coup de coeur ».

Pour séduire cette nouvelle clientèle, il faut revenir aux fondamentaux.

  • Revaloriser le produit et la création,
  • Remettre l’accent sur le discours produit en magasin grâce à des équipes de ventes expertes. La cliente peut échanger et dialoguer avec des interlocuteurs adaptés.

Une offre toujours plus adaptée aux clients. Voilà l’aspiration de l’IA et de la data exploitées de manière responsable et conscious. « L’objectif de l’IA doit être de recréer de la relation humaine, de toujours mieux penser aux clients« . « L‘IA, ce ne sont pas que des chatbots! »

Intervenants : Anil Benard-Dende de Showroomprivé.com – Antoine Millien de Fabernovel Innovate – Marie Dupin de l’agence Nelly Rodi – Jour/NéCarolina Ritzler, créatrice de mode

 

Crédits : Mansur Gavriel

 

Krème

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *